Les caisses-enregistreuses des restaurants sont presque toutes… chablaisiennes!

Byksd

Les caisses-enregistreuses des restaurants sont presque toutes… chablaisiennes!

L’entreprise KSD – DMBE fabrique des caisses-enregistreuses bien connues des restaurateurs chablaisiens. Souhaitant poursuivre son développement à l’export, elle va prochainement déménager dans une nouvelle usine à Perrignier.

L’entreprise KSD – DMBE fabrique des caisses-enregistreuses bien connues des restaurateurs chablaisiens. Souhaitant poursuivre son développement à l’export, elle va prochainement déménager dans une nouvelle usine à Perrignier.

 

Au sous-sol de la Petite Arche, à Amphion, deux hommes s’attellent à une tâche bien minutieuse : celle de fabriquer un ordinateur. Pas simplement assembler mais fabriquer, de A à Z. Rares sont, en France, les entreprises qui produisent des ordinateurs. Si celle-ci existe, dans le Chablais, c’est parce qu’elle possède un marché de niche : celui des caisses-enregistreuses, essentiellement destinées aux professionnels de la restauration.
Tout a commencé il y a 35 ans, avenue de la Fontaine-Couverte, à Thonon-les-Bains. Créée par Stéphane Keddari, l’entreprise DMBE (Distribution matériel bureautique électronique) est une simple société de négoce. C’est en 1989, deux ans après l’entrée de Bruno Maquaire, concepteur de programmes informatiques, au sein de l’entreprise, que DMBE décide de lancer ses propres caisses-enregistreuses. «  M. Keddari me demandait toujours de modifier des choses sur les machines que l’on vendait. On s’est donc dit : “Pourquoi ne pas en fabriquer nous-mêmes” ». Les caisses-enregistreuses thononaises voient le jour sous la marque KSD. « Petit à petit, la vente du matériel de bureautique a diminué et on a fini par ne plus vendre que nos produits, souligne Bruno Maquaire, aujourd’hui directeur de l’entreprise qu’il a rachetée en 2006 avec Yves Moille, lui aussi ancien salarié de DMBE. Ça a été dur au début mais on s’est donné à fond  ».

Mais comment se faire une place dans un monde aussi concurrentiel que celui des caisses-enregistreuses, dominé par des géants tels que les Japonais Sharp et Casio ? En visant un marché très spécifique qui est celui des professionnels des métiers de bouche, et plus particulièrement ceux de la restauration. Des professionnels pour qui il est nécessaire d’avoir davantage qu’une simple calculatrice (à l’image des machines aux caisses des grandes surfaces) pour travailler. « Nous faisons dans la haute technologie. Ce sont des machines inatteignables par les virus, qui ne craignent ni le chaud, ni le froid et, bien sûr, adaptées aux besoins spécifiques des restaurateurs ». Un pari gagnant puisqu’aujourd’hui, Bruno Maquaire affirme qu’environ 90 % des restaurants chablaisiens sont équipés en KSD.

Objectif : doubler le chiffre d’affaires
Les clients de DMBE ne vivent évidemment pas tous dans le Chablais. La société possède un réseau de distribution sur l’ensemble de la France et exporte 30 % de sa production vers la Suisse, la Belgique et l’Afrique du Nord. « On vient de démarcher l’Espagne, le Brésil et le Mexique et, dans 15 jours, je pars faire une étude de marché au Vietnam. Il faut savoir vendre le savoir-faire français… » Si DMBE est actuellement installée à Amphion, ce n’est que provisoire. En effet, une nouvelle usine est en construction sur la zone des Grandes Teppes, à Perrignier. Une usine de 800 m² (400 m² sur deux étages) qui permettra à l’entreprise chablaisienne de pouvoir continuer à se développer. Réalisant un chiffre d’affaires de 2,3 millions d’euros, la société vise les 5 millions d’ici 5 à 10 ans. Le déménagement est prévu à la fin du mois de mai.

AMÉLIE LÉCOYER

PUBLIÉ LE 14/03/2013 À 14H00
http://www.lemessager.fr/Actualite/Chablais/2013/03/15/article_les_caisses_enregistreuses_des_restauran.shtml

About the Author

ksd administrator

Comments Are Closed!!!
X